Le Conseil d'Etat a jugé d'un droit à l'effacement des données.